Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog d'Azi-lis
  • : Envie de partager mes émotions de lectures et de cinéma dans la blogosphère...
  • Contact

Lecture en cours

 

 

 

  http://www.livraddict.com/covers/62/62683/couv56986076.jpg

Recherche

J'ai participé à...

 

Read a thon 2010 : 1129 p. lues en 24 h

Read a thon octobre 2010 : 1837 p. lues en 24h

Read a thon avril 2011 : 2460 p. lues en 24h

 

 

http://img.over-blog.com/300x77/2/36/79/18/Livres-Lus/Logos-Editeurs/livraddict_logo_middle.png

 

http://uppix.net/f/0/2/e7f5ef0f8e0f1b9acada323af35e7.jpg

 

 

 

 

 


 


 


20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 08:00

Découvrir un auteur chaque mois est une idée de Pimprenelle. Le mois dernier, je (re)découvrais Fred Vargas et ce mois-ci c'était au tour d'Eric-Emmanuel Schmitt.

http://img.over-blog.com/300x198/2/65/54/54/logo-schmitt.jpg


Biographie :

Eric-Emmanuel Schmitt, fils de professeurs d'éducation physique, a préféré les études littéraires au sport. Diplômé de l'Ecole Normale Supérieure d'Ulm et agrégé de philosophie en 1983, ce passionné de littérature et de musique partage son temps entre ses cours de philosophie et de multiples lectures. C'est après un voyage dans le désert du Hoggar, où l'auteur a vécu une expérience unique, qu'il se met à écrire. En 1991, sa première pièce, La Nuit des Valognes rencontre un succès immédiat. Eric-Emmanuel Schmitt s'impose comme un auteur à succès en 1993 avec Le Visiteur, rencontre improbable entre Freud et Dieu. Cette pièce remporte trois Molières en 1994. Huit pièces suivent et la majorité sont de franches réussites, dont 'Monsieur Brahim et les fleurs du Coran' ou 'Petits crimes entre amis'. La plupart des pièces sont adaptées à l'étranger, la renommée de l'auteur est internationale. Il voit même ses oeuvres transposées au cinéma. Jean-Paul Belmondo, Alain Delon, Omar Sharif notamment prennent à coeur de jouer ses rôles. Depuis 1997 et un essai sur Diderot, Schmitt écrit des romans, 'La Secte des égoïstes' et 'L'Evangile selon Pilate' rencontrent une excellente critique. Il a également traduit des opéras lyriques. Récompensé par l'Académie Française en juillet 2001 avec le Grand Prix du théâtre, pour l'ensemble de son oeuvre, Eric-Emmanuel Schmitt est l'auteur du théâtre contemporain du moment. Sources : Evene


Bibliographie :

Concerto à la mémoire d'un ange, Albin Michel, Romans français, 2010.

Le Sumo qui ne pouvait pas grossir, Albin Michel, 2009.

Ulysse from Bagdad, Albin Michel, Romans français, 2008.

La Tectonique des sentiments, Albin Michel, 2008.

La Rêveuse d'Ostende, Albin Michel, 2007.

Odette Toulemonde, et autres histoires, Albin Michel, 2006.

Ma vie avec Mozart, Albin Michel, 2005.

Sophocle, La Renaissance du livre (Belgique), 2004.

L'Enfant de Noé, Albin Michel, 2004.

Petits Crimes conjugaux, Albin Michel, 2003.

Oscar et la dame Rose, Albin Michel, 2002.

Lorsque j'étais une oeuvre d'art, Albin Michel, 2002.

Guignol au pied des Alpes, National Geographic, 2002.

Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, Albin Michel, 2001.

La Part de l'autre, Albin Michel, 2001. Réédition aux éditions Albin Michel en 2006.

L'Évangile selon Pilate, Albin Michel, 2000. Réédition chez LGF, Livre de poche, en 2002.

Théâtre, Albin Michel, 1999.

Hôtel des deux mondes, Albin Michel, 1999.

Frédérick ou Le Boulevard du crime, Albin Michel, 1998.

Milarepa, Albin Michel, 1997.

Le Libertin, Albin Michel, 1997. Réédition en 2000.

Le Bâillon, La Nouvelle Revue Française, 1997.

Diderot ou la Philosophie de la séduction, Albin Michel, Bibliothèque Albin Michel des Idées, 1997.

Variations énigmatiques, Albin Michel, 1996.

Golden Joe, Albin Michel, 1995.

La Secte des égoïstes, Albin Michel, 1994. Réédition chez LGF, Le Livre de poche, en 1996.

Le Visiteur, Actes Sud Papiers, 1993. Réédition chez Actes Sud en 2001 et chez Magnard en 2002.

La Nuit de Valognes, Actes Sud, 1991.


Il y a déjà longtemps que j'ai lu cet auteur (euh... je crois même que ça se compte en année!! n sur moi!!). J'ai lu l'incontournable Oscar et la dame Rose (je n'ai pas voulu  pu voir son adaptation au ciné), Ma vie avec Mozart (j'avais adoré lire au rythme des mélodies de Mozart!) et Milarepa. J'ai donc décidé de me tourner vers Le Sumo qui ne pouvait pas grossir qui me faisait de l'oeil depuis quelques temps à la médiathèque! Peut-être est-ce à cause du titre qui m'intriguait!


http://www.1001-livres.fr/theme/image/cover/le-sumo-qui-ne-pouvait-pas-grossir-eric-emmanuel-schmitt.jpg


4ème de couverture :

Sauvage, révolté, Jun promène ses 15 ans dans les rues de Tokyo, loin d'une famille dont il refuse de parler.

Sa rencontre avec un maître du sumo, qui décèle un "gros" en lui malgré son physique efflanqué, l'entraîne dans la pratique du plus mystérieux des arts martiaux. Avec lui, Jun découvre le monde insoupçonné de la force, de l'intelligence et de l'acceptation de soi. Mais comment atteindre le zen lorsque l'on n'est que douleur et violence? Comment devenir sumo quand on ne peut pas grossir? Derrière les nuages, il y a toujours le ciel...


Mon avis :

Il s'agit ici d'un (très) court roman d'Eric-Emmanuel Schmitt : il fait 101 p. Donc il a été assez vite lu. Il faut dire aussi que le style est très agréable. Le lecteur rentre assez bien dans la peau du personnage puisque le roman est écrit à la première personne.

Jun, le personnage principal, est un jeune homme de 15 ans, mal dans sa peau et dans sa vie. Il souffre d'"allergie universelle" : "J'étais devenu intolérant à la terre entière. Y compris à moi." Persuadé que sa mère le déteste, il a fui le foyer pour vivre dans les rues de Tokyo. Tous les jours, un homme passe et lui dit "Je vois un gros en toi" et bien sûr ça le vexe et l'énerve! (moi je comprends bien! si quelqu'un me dit ça je serai vraiment pas contente!!) on bien sûr vu le titre du livre, on sait bien de quoi il va en retourner... Jun va finir par écouter l'homme qui va se révéler être un maître de sumo.

Sans rentre trop dans les détails (pour ceux/celles qui ne l'ont pas encore lu), le maître de sumo va s'occuper de Jun et l'aider à se remettre sur pied grâce au sumo - bien entendu - mais aussi du bouddhisme zen.

J'avoue que le sumo n'est pas un art martial que j'aime regarder, ce n'est pas quelque chose qui m'attire... mais la vision qu'en apporte Eric-Emmanuel Scmitt dans ce roman, avec le côté spirituel m'a montré une autre facette du sumotori...

En conclusion, je reste un peu sur ma faim... Certes, le style, l'écriture est très agréable, le thème du roman original mais l'histoire, et surtout sa conclusion, est un peu classique et évidente à mon goût.
Bref, un moment de lecture, malgré tout, agréable qui remet en question notre course à vouloir toujours plus.


Pour aller lire les autres "découvertes" des blogueurs/blogueuses participant(e)s, c'est par là :

Melmélie - Mirontaine - Stéphie - Clara - Kikine - Maggie - Cacahuète - Pimprenelle - Cynthia - Zorane  - Manu -Esperana - Del - Eloah - Djak - Edelwe - Vanou - Evertkhorus - Evilysangel - Leyla - Lasardine - Mina - Liyah -Fleurdusoleil - Mrs Pepys - Ellcrys - Canel - Alexielle - Sofynet - Celou21Aproposdelivres - Sébastien - Exxlibris -CaroSetsuka - Catherine - Lexounet - Irrégulière - Marie  

 

Et le mois prochain, rendez-vous pour découvrir... Yoko Ogawa


http://img.over-blog.com/300x235/2/65/54/54/logo-ogawa.jpg

Inscriptions sur le blog de Pimprenelle. N'hésitez pas nous rejoindre!

Partager cet article
Repost0

commentaires

L

encore un titre que je projette de lire prochainement!!!


Répondre
A


Je crois que notre LAL en prend un sacré coup grâce à Pimprenelle ! lol La mienne se rallonge à vue d'oeil!!



S

Je ne pense pas que ce serait mon préféré mais il a l'air original.


Répondre
A


oui assez! c'est vrai qu'on ne parle pas des sumos très souvent!



V

Pourquoi pas si je tombe dessus. *^_^*


Répondre
A


A tenter pour son thème original! ^^



S

Il n'est pas désagréable mais c'est loin d'être mon préféré ;)


Répondre
A


Oui : un bon moment de lecture mais sans plus!



C

On le m'a souvent déconseillé...


Répondre
A


moi au contraire on me l'avait conseillé!